Border workers and telecommuting: agreements are on the up to 31 December 2020

The Luxembourg government has confirmed the extension until 31 December 2020 of the agreement concerning the affiliation to social security of teleworking cross-border workers. A cross-border worker who will carry out his work from his home will continue to be affiliated, until that date, with the Luxembourg social security system. Under this agreement, the 25% threshold for work outside Luxembourg under EU law, that could lead to a change in affiliation, is not applicable during the covid-19 period.

In addition, on the tax aspect, agreements on telework for cross-border workers are also extended until 31 December 2020. This decision was awaiting particularly bilateral agreements with France and Belgium, as the agreement with Germany is tacitly renewable each month, as long as no contracting state renounces the agreement. Under these agreements, working days spent at home by border workers during this period of the health crisis are not taken into account in calculating the number of days for which the remuneration of border workers remains taxable in Luxembourg.

The Employment team is available to assist you on any questions relating to these provisions.

Version française

Travailleurs frontaliers et télétravail : prolongation des accords jusqu'au 31 décembre 2020

Le gouvernement luxembourgeois a confirmé la prolongation jusqu'au 31 décembre 2020 de l'accord sur l'affiliation à la Sécurité Sociale des travailleurs frontaliers en télétravail. Un travailleur frontalier qui effectuera son travail à partir de son domicile, continuera à être affilié jusqu'à cette date au système luxembourgeois de sécurité sociale. En vertu de cet accord, le seuil de 25% de travail hors Luxembourg prévu par la legislation européenne qui pourrait conduire à un changement d'affiliation n'est pas applicable en période de covid-19.

Par ailleurs sur le plan fiscal, les accords sur le télétravail des travailleurs frontaliers sont également prolongés jusqu'au 31 décembre 2020. Cette décision était particulièrement attendue pour les accords bilatéraux avec la France et la Belgique, l'accord avec l'Allemagne étant tacitement reconductible chaque mois, tant qu'aucun Etat contractant ne renonce à l'accord. En application de ces accords, les jours de travail effectués à domicile par les travailleurs frontaliers pendant cette période de crise sanitaire ne sont pas pris en compte dans le calcul du nombre de jours pour lesquels la rémunération des travailleurs frontaliers reste imposable au Luxembourg.

L'équipe Employment est à votre disposition pour vous accompagner sur toute question relative à ces dispositions.

Follow us